Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site syndiquer le forum

CTSD du 7 février - Compte-rendu

mardi 13 février 2018

Ce CTSD est exceptionnel par sa longueur et son sujet car il concerne à la fois les collèges et les écoles.

Après les déclarations liminaires des organisations syndicales, M. le DASEN, en introduction, se félicite d’un P/E (nombre d’enseignants pour 100 élèves) de 5,45 jamais été atteint. Le SNUipp-FSU conteste ce ratio en se fondant sur le chiffrage réel des effectifs et l’apparition des CP et CE1 à effectifs réduits qui biaise les données : rendez vous est donné à la rentrée de septembre 2018 pour vérification. « Nous n’avons pas autant de postes que nécessité pour l’ouverture des CP et CE1 à 12, affirme-t-il, mais étant donné la perte de 383 élèves on peut s’en satisfaire. 40 à 50 postes auraient du être supprimés pour « l’ accompagnement de la démographie ». Nous aurons les moyens de faire ce que nous devons faire ! ». A la question de la prise en compte de la ruralité dans notre département, il indique qu’il n’y a pas de territoires « hyper ruraux » dans le Gard : voilà un nouveau concept pour contourner la réalité... l’hyper ruralité ! Le DASEN est satisfait de pouvoir faire partout des dédoublements en CP et CE1 en REP+ et CP en REP. Nous lui rappelons que c’est bien au détriment du dispositif « plus de maîtres que de classe »

Les quatre écoles Marcellin et Courbet sont maintenues en REP+ pour l’année 2018/2019, Mme la RECTEURE l’a annoncé en conférence de presse le jeudi 25 janvier. Le collège Jules VERNE deviendra un collège REP+ en septembre 2018 et celui de CAPOUCHINÉ collège REP. Et le DASEN de remarquer que cela va coûter plus cher...... « Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance » lui aurait répondu Abraham Lincoln. La carte de l’éducation prioritaire sera revue en 2019.

OUVERTURES/FERMETURES

Le DASEN propose dans les catalogues écoles pas moins de 59 fermetures de classe et seulement 10 ouvertures. Ses arguments sont comptables arguant de l’équité des chiffres. Le SNUIPP-FSU, qui avait les effectifs de plus de 300 écoles du département, a défendu ….... situations et ainsi 3 fermetures de classe ont pu être évitées. Nous avons beaucoup insisté pour la convocation d’un CTSD au mois de juin 2018 qui permettra aux écoles maternelles et primaires d’avoir des chiffres bien plus fiables : le DASEN a proposé 19 fermetures de classes en maternelle alors que certaines mairies (Alès, Bagnols...) n’ont pas encore ouvert les inscriptions.

Le dasen a mis sous surveillance pour fermeture éventuelle 26 écoles ( 14 maternelles, 8 élémentaires et 4 RPI) et pour ouverture éventuelle 6 écoles ( 3 maternelles, 2 élémentaires et une primaire). Ces surveillances n’indiquent pas une fermeture ni une ouverture pour l’instant : les écoles qui ont contacté le SNUipp-FSU sont informées et les délégués de secteur suivent leur dossier.

ECOLES EN EDUCATION PRIORITAIRE

En REP +, à la rentrée 2017, 67 classes de CP à 12 ont vu le jour. Cette année, ce sont 59 classes de CE1 qui seront dédoublées ( 35 classes déjà existantes et ajout de 24 classes). 4 classes dans les autres niveaux des écoles REP + seront ouvertes par effet domino.

En REP, 32 CP existaient déjà auxquels la DSDEN va ajouter 21 classes ce qui fera 53 classes de CP dédoublés. 2 classes seront ouvertes et 4 classes seront fermées par effet domino.

A la question du SNUipp-FSU sur l’harmonisation des effectifs lorsqu’il n’y a que peu d’élèves de CP ou un multiple éloigné de 12 élèves, le DASEN a clairement indiqué que le choix est laissé libre aux équipes de faire des classes de GS/CP ou CP/CE1. Il serait regrettable, en effet, que l’allègement des classes de CP impacte à la hausse les effectifs des autres niveaux.

APPARITION DES RESEAUX ECOLES DU SOCLE AVEC UN DIRECTOIRE

Le DASEN, obéissant à des directives de la RECTEURE, envisage de mettre en place 7 réseaux d’école du socle... réapparition, tel un serpent de mer, d’une idée qui avait émergé en 2003 et que le SNUipp-FSU avait déjà combattu. De beaux éléments de langage autour de la coopération, la complémentarité, les regards croisés, le partage de compétences.... qui cachent le recrutement de contractuels, la délégation de formation à des organismes privés, le management par des supers directeurs... Ces réseaux serait un ensemble cohérent de collèges et écoles chapeauté par un directoire : un principal + un IEN + un IPR + un directeur d’école ( profilage des postes et appels à candidature bien sûr). Les 7 supers directeurs d’école auraient une demi décharge soit.... 3,5 postes qui ne serviront pas à alléger les effectifs.

AUTRES MESURES

M. le DASEN présente d’autres mesures : postes UPE2A, postes de CPC, d’enseignant référent, Ulis école....

A l’issue de 8 heures de réunion, les organisations syndicales (4 SNUipp-FSU, 3 SE-UNSA, 2 SNUDI-FO et 1 SNALC) ont voté unanimement contre cette carte scolaire que le DASEN a voulu présenter au vote dans sa globalité.

Le CTSD de repli aura lieu le jeudi 15 février à la DSDEN. Jusqu’à cette date et le CDEN du vendredi 16 février en préfecture à 15h, la mobilisation des parents, des élus et des enseignants peut faire bouger les lignes.

Les délégués du SNUipp-FSU

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 4


SNUipp 30, 26 bis rue Becdelièvre 30900 Nîmes Tel : 04 66 36 63 52 Fax : 04 66 36 63 53 Email : snuipp30