Retour accueil

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site syndiquer le forum

Les réponses du Dasen au SNUipp-FSU, novembre 2021

lundi 15 novembre 2021

Avec la disparition des CAPD, qui ne sont convoquées plus que pour les recours des personnels, les relations des syndicats avec l’administration sont distendues et le fonctionnement du « dialogue social » particulièrement mis à mal. Le SNUipp-FSU du Gard a adressé au DASEN une liste de questions en octobre 2021.

Une audience a été demandée : elle aura lieu le lundi 22 Novembre.

Voici ci-dessous les premiers éléments de réponses écrites par les services de la DSDEN

Pour cette année 2021-2022, 

- Combien de disponibilités ont-elles été accordées ?

66 disponibilités de droit, 25 pour convenances personnelles

Commentaire du SNUipp-FSU : il semble que certaines demandes sont en lien avec la dégradation du métier ainsi qu’à la préparation de futurs projets de démission/reconversion.

- Combien de disponibilités ont-elles été refusées :

8 (convenances personnelles)

- Combien de contractuels ont-ils été recrutés ?

28 contractuels : 16 sur des postes vacants et 12 contractuels dévolus à des fonctions de remplacement.

Commentaire du SNUipp-FSU : Dès le mois de juin, la DSDEN savait qu’il n’y aurait pas assez de personnels. C’est d’ailleurs une des raisons invoquées par le DASEN pour refuser les temps partiels (4 temps partiels à 80 % refusés c’est un remplaçant de plus à disposition !). Au total c’est bien 28 personnels qui auraient pu être recruté-e-s sur liste complémentaire. Mieux : le nombre de postes au concours aurait dû être bien supérieur. Mais non : Blanquer a encore fait le choix de rendre, en novembre 2021, 75 millions à Bercy.

- Nombre de M2 « contractants » dit « alternants » :

27 étudiant·es

Commentaire du SNUipp-FSU : L’éducation nationale propose à ces étudiants des contrats d’un an alors qu’ils préparent aussi le concours. Ils sont « utilisés » comme des moyens d’enseignement en responsabilité un jour par semaine. Voir notre article : https://30.snuipp.fr/spip.php?artic...

- Nombre de démissions en 2020/2021 :

10 démissions dont 1 PES, 4 titulaires et 5 ruptures conventionnelles

Commentaire du SNUipp-FSU : L’année scolaire précédente n’a pas connu l’hémorragie de personnels dans le Gard comme dans certains départements (19 démissions dans le 66 qui a beaucoup moins d’enseignants) mais les contacts avec des collègues « qui se renseignent » nous interrogent.

- Nombre de démissions à cette rentrée scolaire :

6 dont 1 PES, 1 titulaire, 4 ruptures conventionnelles

Commentaire du SNUipp-FSU : A peine une période de passée et déjà plus de la moitié du chiffre de l’année précédente…

- Nombre de postes vacants :

53 ( 37 remplaçants titulaires sont bloqués dessus et 16 contractuels)

Commentaire du SNUipp-FSU : A l’entrée de l’hiver et de son cortège d’arrêt maladie, car les personnels sont des humains !, avec 37 remplaçants affectés à l’année comment va-t-on poursuivre l’année à ce rythme ?

- Nombre de classes non remplacées par jour :

Cette donnée est très variable, réflexion en cours sur des indicateurs pertinents

Commentaire du SNUipp-FSU : L’administration, alors qu’il existe le « super » logiciel RFile qui permet des extractions, ne souhaite pas communiquer ces données et pratique une véritable omerta depuis plus d’un an autour de cette question. Le SNUipp-FSU ne lâchera pas ce sujet : le non remplacement conditionne la qualité du service public (élèves en errance, conditions de travail plus que dégradées, apprentissage inopérant…. et Blanquer qui se targue de garder les écoles ouvertes mais dans quelles conditions ?)

- Postes spécialisés occupés par des PE sans certification :

73 (30 en collège, 21 en ULIS, 5 en IME notamment)

Commentaire du SNUipp-FSU : Chaque année de nombreux collègues voient leur demande de formation rejetée par manque de postes proposés. Cette carence de moyens génère immanquablement cette situation que nous qualifions de maltraitante pour les élèves, les enseignants, les AESH. A quand une politique ambitieuse pour l’école inclusive ?

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 6