Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  / Grèves - Actions 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site syndiquer le forum

ÉVALUATIONS D’ECOLE : INUTILES ET DANGEREUSES !

jeudi 1er septembre 2022

Info du 8 septembre : le ministère a annoncé que ces évaluations sont reportées au mois de décembre. Leur dangerosité et inutilité restent réelles.

Après une phase d’expérimentation en 2021-22, le ministère lance à cette rentrée la généralisation du dispositif d’évaluations d’école. Les équipes des écoles gardoises ont été destinataires en fin d’année scolaire d’un mél de leur IEN pour appel à volontariat...

Petit rappel : issu de la loi « pour une école de la confiance », ce dispositif comporte deux étapes : une phase d’auto-évaluation suivie d’une évaluation externe qui donne lieu à un rapport.

Il identifie « les marges de progrès et les axes de développement » de l’école. Le risque est alors de faire peser sur les équipes la responsabilité des échecs. Or les leviers de la réussite des élèves ne sont pas uniquement internes. Il est nécessaire d’agir sur des éléments déterminants : effectifs par classe, formation continue, aides spécialisées...

Présentées comme une aide à la réécriture des projets d’école, ces évaluations relèvent d’une étape du « management » néolibéral qui se généralise dans la Fonction publique. 

Sur le terrain, personne n’était demandeur de ces évaluations qui, au-delà de leur aspect chronophage, peuvent conduire à un changement de paradigme plaçant les élèves et leurs familles, au travers de questionnaires de « satisfaction », en position d’évaluateurs des enseignantes et des enseignants. Les collectivités locales sont également associées à cette démarche avec le risque d’ingérence que cela implique. 

Le document de cadrage préconise de « mesurer les acquisitions des élèves et leurs résultats et les relier aux pratiques professionnelles, aux organisations retenues et aux choix opérés par l’école » et d’analyser les « choix pédagogiques en matière de pratiques évaluatives ». Le travail des P.E. ne peut être réduit à l’exécution de « bonnes pratiques ».

Les enseignant·es doivent rester concepteurs et conceptrices de leur métier.  

Les évaluations nationales de CP et CE1 deviennent un indicateur donnant une image biaisée de la réussite des élèves. Les équipes enseignantes seront placées dans une logique de « comptes à rendre ». Le danger est grand de faire entrer le service public d’éducation dans une culture du résultat, à l’instar de la logique du secteur marchand qui conduira nécessairement à la mise en concurrence des écoles entre elles.

En 2021, le SNUipp-FSU avait fait part de ses réticences et de ses interrogations quant à l’expérimentation, en particulier en exigeant qu’elle ne soit en aucun cas imposée aux écoles.

Concrètement cette année, nous vous proposons une motion du conseil de maîtres qui exprimera votre désaccord :

Word - 12.7 ko

Aujourd’hui, le SNUipp-FSU, au sein d’une intersyndicale nationale, appelle à l’abandon de ces évaluations d’école et soutiendra toutes les équipes qui refuseront d’y participer.

Le voici :

PDF - 136 ko

Rappel de la question du SNUIpp30 au CTSD du 1er juillet 2022 :

- Évaluations des écoles : Confirmez-vous que les écoles devront être volontaires pour y participer ?

Le DASEN rappelle que cela se fera sur le principe du volontariat. Nous sommes intervenus pour dire que certains IEN avaient écrit que faute de volontaires, des écoles seraient désignées. Il répond que ces évaluations d’écoles se feront sur la base du volontariat.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 16