SNUipp-FSU du Gard
https://30.snuipp.fr/spip.php?article3424
Direction et fonctionnement d’école, attention danger : accélération !
jeudi, 23 septembre 2021
/ Dany

Les annonces de Macron, lors de sa visite des écoles marseillaises (voir le site du café pédagogique), ont mis en émoi enseignants et directeurs d’école : une « expérimentation » sur 50 écoles marseillaises permettrait aux directeurs·trices de recruter les adjoint·es pour appliquer leur projet moyennant financement spécifique. A n’en pas douter, le programme présidentiel d’une école néo libérale qui va tendre vers la privatisation est en marche.

Les équipes de 40 écoles Rep+ marseillaises, celles-là même qui sont visées par l’expérimentation Macron réagissent par un appel :

Nous, équipes pédagogiques des écoles ……………………. refusons d’entrer dans l’expérimentation proposée par Emmanuel Macron le 2 septembre dernier à raison que nous considérons qu’elle organise de fait la casse de l’Ecole publique républicaine. Et nous appelons l’ensemble des écoles à boycotter massivement cette proposition. Une expérimentation a par définition vocation à être généralisée. Les incidences de cette proposition sont multiples et profondément néfastes.

Trois semaines après le discours du président, une école sur quatre (il y a 180 écoles Rep+ à Marseille) refuse ainsi l’offre présidentielle. Lire l’appel...

PDF - 368.1 ko

Relisons donc l’analyse de Christian Cam de juin 2020 : Direction d’école un an après le retour (juin 2020) qui nous éclaire utilement sur les projets de Blanquer.

Mercredi 22 septembre, les député·es membres de la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’assemblée nationale ont examiné la proposition de loi Rilhac « créant la fonction de directrice ou de directeur d’école » en préalable du vote de la loi la semaine prochaine. Peu d’avancées ont été apportées au texte adopté en première lecture par le Sénat au mois de mars dernier.

Le SNUipp propose d’Agir avant le vote du mercredi 29 septembre

Il lance dès aujourd’hui une action flash et appelle les directeurs·trices, adjoint·es comme tous·tes les enseignant·es, à interpeller leur député·e d’ici le vote dans l’hémicycle, prévu ce mercredi 29 septembre.

Un site dédié est mis en ligne.

Il est urgent de réagir et n’oublions pas :

"Celui qui combat peut perdre mais celui qui ne combat pas a déjà perdu" Brecht.